Un projet réussi!

« Réveille-toi Okasan! Ce matin nous avons rendez-vous à Paris, dans un quartier où il y a bien longtemps, les poules, les oies, les lapins, les canards, les pigeons, les rats et les cochons, passaient le plus clair de leur temps en quête de nourriture dans les rues. Point de pavé, point d’égouts. Ce Paris rural était recouvert de prés, de champs de blé qui ondulaient au vent, de vignes, de vergers et de forêts qui abritaient des loups qui hantaient les nuits des petits et grands enfants. De simples chaumières se regroupaient autour d’une abbaye ou église qui faisaient travailler les cordonniers, les forgerons, les charpentiers, les tailleurs, les boulangers et les marchands. »

L’église de Saint-Germain-des-Prés est une ancienne abbaye bénédictine de Paris fondée au milieu du VIe siècle par le roi mérovingien Childebert Ier et l’évêque de Paris Saint Germain. L’abbaye a eu plusieurs noms connus: Saint-Vincent et Sainte-Croix. Elle est située au cœur de Paris et du quartier latin, dans le sixième arrondissement.
Il avait raison le Papillon. C’est bien une atmosphère de village que l’on ressent dans cette place. Le ciel est bleu et l’air est frais ce dimanche matin. De temps en temps, on entend les cris des mouettes, parce que la Seine n’est pas loin et les chalets de noël sont installés sur le trottoir du Boulevard Saint-Germain.

Devant le Cinéma « Étoile Saint-Germain-des-Prés », pas un chat, seul un papillon. Nous sommes arrivés trop tôt à notre lieu de rendez-vous.
Essayez de retenir un papillon! Vous ne pouvez pas! Avant tout le monde, il s’est envolé à la recherche des étoiles et il a trouvé ce qu’il cherchait.

Oui, les « Voix Silencieuses » étaient bien là dans la pénombre. Il avait l’air rassuré. « Il me tarde de les rencontrer et entendre le son de leurs voix, voir leurs champs, leurs rizières, leurs légumes, leurs fruits, leurs vaches, les têtards dans l’eau de l’étang, les montagnes et les enfants! », pensait-il.

L’année dernière, Chiho SATO et Lucas RUE ont lancé un appel de participation à une collecte sur KissKissBankBank pour une petite somme d’argent qui servirait à boucler leur projet de réalisation du documentaire: FUKUSHIMA « Les voix silencieuses »「福島〜沈黙する声たち〜」Le film est sorti pour la première fois à Paris ce dimanche 4 décembre 2016 au Cinéma « Étoile Saint-Germain-des-Prés ».

Le 3 octobre 2015, Chiho Sato a donné une interview à Pierre Fetet, auteur du Blog Fukushima「 福島第一」, consacré entièrement à la catastrophe nucléaire de Fukushima et à ses répercussions au Japon et dans le monde, pour lui parler de son projet.

Je m’appelle Chiho SATO, je vis en France depuis 5 ans et je suis née à FUKUSHIMA. Mes parents et grands-parents vivent encore à 60 km de la centrale de FUKUSHIMA DAIICHI dans ce que l’on appelle : « La zone d’évacuation volontaire ». Plus de quatre ans après la catastrophe, la radioactivité, invisible mais omniprésente, a peu à peu disparu des esprits des habitants de la région.

Loin des images dramatiques et anxiogènes montrées fréquemment en Europe, je désire réaliser un documentaire intimiste. Un témoignage touchant sur les habitants d’une des région les plus radioactives au monde. Mon objectif : Re-ouvrir le débat sur la situation à FUKUSHIMA en y incluant la voix des habitants eux-mêmes. | Chiho Sato

« Les images de cette vidéo ont été tournées en juillet 2011 par Chiho SATO,
dans sa famille habitant à 60 km de la centrale de Fukushima Daichi »

Quand le moment est venu, le papillon s’est installé et s’est laissé aller, emporté par la magie du septième art. Je ne l’ai plus entendu. Aucun battement d’ailes. La salle entière avait les yeux rivés sur l’écran.

FUKUSHIMA : « Les voix silencieuses »「福島〜沈黙する声たち〜」
Un film de Chiho SATO et Lucas RUE
le dimanche 4 décembre à Paris 2016
La toute première projection

« Oh! Okasan! Les enfants cherchaient les têtards dans l’eau de la rizière! »

Où sont-elles parties
les libellules?
Les rizières si vertes,
les enfants heureux
et insouciants!

« Et si un jour, vous habitiez en zone de contamination radioactive, comment réagiriez vous? » Voilà la question qui résonne dans ma tête. Que faire lorsqu’un accident nucléaire arrive? Personne possède le mode d’emploi! Personne y est préparé!

UN FILM INDISPENSABLE, différent et unique dans la forme d’aborder le quotidien et l’intime d’une famille qui ne joue pas la comédie, dans une zone contaminée par la radioactivité. Une mission difficile et inconfortable pour la réalisatrice Chiho Sato qui a l’intention de libérer la parole et obtenir de la part de ceux qu’elle aime, des réponses à ses questions concernant leur situation, leurs difficultés et leur santé à la suite de l’accident nucléaire de Fukushima de mars 2011, tout en favorisant le questionnement et la prise de conscience de leur réalité.

Petit à petit, le silence se brise avec tact, patience, amour, douceur et bienveillance sans juger. Les gestes de la vie quotidienne en apparence « insouciants », nous touchent de plein fouet. Leur cœur ne semble pas aussi léger qu’avant. Cet « avant » toujours présent dans leur cœur et leur mémoire, et ce « présent » toujours indésiré et enveloppé d’incertitude, de doute et parfois de culpabilité,  d’ont on ne parle pas volontiers. Inconsciemment, « l’oubli » s’installe, les protégeant ainsi du découragement. Mais, ce n’est qu’apparence. Pour les plus âgés, tant de pertes! Pour les plus jeunes, tant d’incertitudes!

Une fois l’équilibre du vivant rompu, que faire? Quel choix pour ceux qui restent?
La situation économique et financière des habitants est au cœur de leurs préoccupations. Comment faire pour survivre, quand l’économie d’une région est à ce point sinistrée? Bien qu’important, le problème sanitaire passe alors au second plan, surtout pour les personnes plus âgées qui ont du mal à trouver un travail.

Le mythe de la « sûreté nucléaire » était si ancré dans la tête de tout le monde, qu’il était impensable que le pire puisse arriver. Pourtant, ce fut le cas.
Pourtant c’est le cas à chaque fois qu’un accident nucléaire arrive.
Non, l’industrie nucléaire n’est pas une industrie comme une autre.

En France, nous ne sommes pas préparés non plus à faire face à un accident nucléaire! Le mythe de la « sûreté nucléaire » est toujours d’actualité en France comme il l’a été au Japon! Le bilan sanitaire à venir sera très lourd. C’est une grande erreur de construire des centrales nucléaires.

Crédit photo ©Sortir du Nucléaire

Nos 58 réacteurs nucléaires sont un danger permanent! Il y a de multiples raisons pour qu’une centrale dérape. Le risque zéro n’existe pas. Au contraire, l’accident nucléaire majeur est statistiquement inévitable, surtout en France, le pays le plus nucléarisé au monde.

Le papillon et moi, avons beaucoup aimé ce film et lui souhaitons un très bon parcours lors des Festivals dédiés auxquels il est inscrit. Il va sillonner la France et autres pays voisins, peut-être même il sera vu au Japon! Alors restez connectés et suivez le Site Web « The Silent Voices »,  la Page Facebook dédiée FUKUSHIMA : « Les voix silencieuses » ainsi qu’ Instagram: Fukushima: The Silent Voices. Surtout, ne le ratez pas s’il passe chez vous.

Prochaine projection en Corrèze le jeudi 22 décembre 2016 de 18h30 à 20h30 Inscrivez-vous.

LA GRANGE
CHAPOUX
19700 Lagraulière
FRANCE

Je remercie chaleureusement les Réalisateurs pour l’excellence du film, pour leur invitation et accueil qu’ils ont réservé à tout le monde. J’ai été très heureuse de faire leur connaissance et retrouver quelques amis qui sont venus de très loin pour assister à cette première à Paris

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !


8 Réponses à Un projet réussi!

  1. herve courtois dit :

    Un excellent film, apportant cette perspective vécue intérieure de la catastrophe et de toutes ses conséquences subies. Un film sur Fukushima à ne pas manquer, incontournable.
    Tout cela très bien conté par Umiko, merci.

    • 海子 Okasan dit :

      ​Bonjour Hervé. Oui, un avis que je partage sur ce film. Je t’en remercie. Concernant ce récit, c’est juste une trace sans prétention de ma part, laissée dans cette page, d’une très belle et humaine réalisation de la part des auteurs du film. Tout reste encore possible grâce à l’investissement humain, personnel ou collectif, en dehors de tout calcul détourné de la bienveillance et respect d’autrui.

      Dans l’​è​re de la communication​ mondiale​, nous n’avons aucune excuse d’ignorer ce qui se passe dans notre monde​ et faire en sorte qu’il soit meilleur.​

      nous gagnons toujours
      à exprimer nos joies
      ou bien nos tristesses

  2. Kevin dit :

    Excellent cet article. Je n’ai pas vu le documentaire, mais il va falloir que je le visionne à tout prix.
    Passe de belles fêtes de fin d’année, Okasan !

    • 海子 Okasan dit :

      Merci beaucoup Kevin. Je suis très touchée par ton commentaire, concernant cet aspect de l’actualité japonaise, mais cela ne m’étonne pas de toi. Rajoute-donc FUKUSHIMA : « Les voix silencieuses » à ta liste de films à voir! Tu peux aussi t’abonner à leur WP 😉 Très belles fêtes à toi aussi ✽

  3. Noushka dit :

    Bonjour chère Okasan,
    Je n’ai pas vu ce documentaire mais ce drame fait si mal au cœur.
    Je pense que si on savait la vraie vérité le monde serait en pleine révolution.
    Je suis de tout cœur avec toi et tous ceux qui ont souffert et perdu des êtres chers dans cette terrible catastrophe.
    Que vienne enfin la paix dans le monde… avec les papillons, toutes les colombes devraient étendre leurs ailes protectrices sur la planète 🙂
    Merci pour ta visite, je t’embrasse chaleureusement

    • 海子 Okasan dit :

      Chère Noushka,
      très belle, heureuse et douce année en pleine forme, pour continuer à nous montrer la beauté naturelle inimaginable à laquelle tu nous as habitués depuis si longtemps et aussi pour ton grand plaisir!
      Il y a des réalités que l’on choisit d’ignorer. On a beau insister, que rien n’y fait! C’est bien pour ça que notre monde ne sera jamais parfait 🙁
      Gros bisous Noushka et grand Merci d’être venue nous voir ✿

  4. Fabrice dit :

    Ce qui me frappe toujours dans ces documentaires, c’est que malgré les profondes différences culturelles, il y a toujours dans chaque pays des humbles qui se font broyer par le système et qui finalement parlent le même langage.
    Le vernis n’est qu’un cache-misère. On a manipulé la jeunesse à toutes les époques, avec son désir d’aventure et quelques paroles flatteuses et rassurantes, savez-vous qu’il existe des documentaires français critiques sur cette aventure du nucléaire national.
    On parle des catastrophes, mais combien d’essais nucléaires atmosphériques n’ont suscité que peu de débat ?
    Est-ce que ce genre de progrès en vaut la peine ?
    Merci à la réalisatrice de donner la voix à ce que l’on nomme avec mépris, les sans dents, les petites gens, les gens d’en bas, les classes populaires, bref les êtres déçus, trahis, mais lucides.
    Merci à toi pour prolonger la portée de ce travail sur les voix silencieuses.
    Peace and love, le plus simple est parfois le plus éloquent.
    Bizzz

    • 海子 Okasan dit :

      Bonjour cher Fabrice,
      nous avons tous en commun notre condition humaine avec beaucoup de ressemblances.
      Il y en a encore qui sont incapables ou ne veulent pas mettre en doute leurs « convictions ». Ce qui peut paraître vrai aujourd’hui, ne le sera peut-être pas demain. Les connaissances évoluent et nous devrions accompagner cette évolution en tenant compte des erreurs commises. Tu sais bien que concernant l’utilisation de l’atome à cette échelle, nous avons la preuve de sa dangerosité et pourtant! Notre inconscience et irrespect, va jusqu’au point d’enfouir volontairement sous terre les déchets hautement radioactifs de cette industrie, un cadeau empoisonné laissé aux générations et civilisations futures! Dans quel droit?

      Notre « petit confort » à tous et l’appât du gain pour certains concernant cette industrie et bien d’autres, continueront d’être une source de souffrance et destruction du vivant. Pourtant nous avons à présent les connaissances et les moyens nécessaires pour changer la donne en développant sans perte de temps des énergies renouvelables, plus respectueuses de l’environnement, du vivant et plus sûres pour tous.

      Paix et Amour, voilà la formule qui me convient parfaitement 🙂 Belle et heureuse année mon lumineux Ami ✿ Grand Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *