Le Printemps de Naoto en Alsace

 Passerelle Ducrot vers le Parlement Européen de Strasbourg

Ma rencontre avec Naoto Matsumura a eu lieu en Alsace comme je vous l’avais annoncé dans un précédent article.

 Institutions Européennes de Strasbourg - Le Parlement à gauche et le Conseil de L'Europe à droite

Dans le soleil du printemps
l’immeuble de verre a l’air d’un aquarium
les gens qui évoluent à l’intérieur sont des poissons

Tachiki Setsuko (1932)

Je reviendrai plus tard sur la grande manifestation antinucléaire du dimanche 9 mars 2014 dans la Vallée du Rhin « Tous sur les ponts du Rhin ».
Je me suis rendue sur le pont de Fessenheim, après quoi un grand rassemblement a eu lieu devant la centrale avec l’ensemble des manifestants des autres ponts.

Le Cerisier du Parlement Européen

Une aigrette blanche
se tient dans la rivière
regardant couler des poussières de fleurs

Koyama Tomiko (1931)

La vague géante qui a anéanti la centrale de Fukushima Daiichi n’est pas la seule responsable de cet accident nucléaire. Une erreur humaine a été reconnue par tepco, concernant l’arrêt du système de refroidissement du réacteur  qui a provoqué la fusion de trois cœurs du réacteur nucléaire, à l’origine du plus grave accident qui a contaminé la région  ( comprendre l’accident de Fukushima ).

Oh, un battement d’ailes inhabituel vient d’attirer mon attention. Posé devant moi, le Papillon poursuit:

– Okasan, tu veux dire que la vague géante a anéanti la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi? Hum … Pour moi la vague géante n’est pas du tout responsable de l’accident nucléaire! C’est ce que j’ai compris en observant les faits. Les seuls responsables sont les hommes qui ont laissé construire cette centrale à cet endroit. La Nature n’y est pour rien!
– Eh bien, je suis d’accord avec ce que tu viens de dire.
La Nature fait ce qu’elle peut et elle reste fidèle à elle même, souffrant bien souvent de l’intervention et des choix irrespectueux  des humains concernant l’environnement et le vivant. Mais poursuis mon ami, il me semble que ce que tu dis est fondamental et me permettra de mieux comprendre ce qui s’est passé à Daiichi.
– Pour pouvoir comprendre le présent, il faut toujours regarder en arrière, je pense …
– C’est vrai! C’est ainsi que nous pourrons rectifier et éviter de commettre les mêmes erreurs!
– Je disais, qu’en 1896 il y a eu un tsunami de 40 mètres sur la côte pacifique du Japon. Puis au XXe siècle, bien d’autres de plus de 12 mètres de haut. Comme les hommes ont construit une digue de 5,70 mètres pour protéger la centrale de Fukushima Daiichi, c’est bien leur faute si l’accident nucléaire s’est produit car ils savaient qu’une vague plus haute était possible.
– C’est évident!
– Vois-tu, dire que le tsunami a provoqué la catastrophe est un mensonge bien entretenu. On entend souvent cela, c’est le discours des amnésiques, des corrompus, des lâches. Je ne parle pas de toi Okasan, bien entendu, mais tu es une victime de ce mensonge qui est très facile à installer.
– En effet, en général le premier événement pris en compte est le tsunami, c’est celui qui fait date car il y a eu 20000 morts.
– Voila pourquoi je veux que tu retiennes Okasan, que le premier événement à prendre en compte est la bêtise humaine lors de l’installation des centrales.
– Ah! Ce sont alors la lâcheté, l’inconscience et la corruption qui ont programmé la catastrophe nucléaire!
– Exactement Okasan. La nature n’y est pour rien. Il faut remettre la vérité à l’ordre du jour! Malheureusement, d’autres catastrophes de ce type sont en route, car on persiste à nier les dangers, que ce soit à Fessenheim, à Metsamor ou à Hamaoka.
– Poursuis Okasan, j’ai hâte de connaître la suite!
– Tu es toujours le bienvenu Papillon! Viens voir alors, je reprends la suite. Merci pour ce que tu viens de m’expliquer.

Le cerisier du Parlement Européen suit le courant

Cette contamination radioactive ne concerne pas seulement le Japon.
Les océans communiquent, l’air circule ainsi que les aliments produits dans la région.
Nourrir les enfants avec des aliments propres est un casse-tête pour les mères et les habitants.

Un ragondin sorti du canal pour se nourrir

Le confinement des enfants à l’intérieur de leurs maisons ou à l’école, passant très peu de temps  dehors, les empêche de s’épanouir au contact de la Nature. Ceci  laissera sans aucun doute des lacunes  dans leur développement psychomoteur et perception du monde qui les entoure ainsi que des souffrances.

Le Cerisier du Parlement Européen

Un oiseau gazouille
comme quelqu’un
qui siffle

Sudo Yoshiko (1926)

Depuis l’accident nucléaire, la contamination radioactive a obligé la population à s’éloigner de la zone contaminée, devenant ainsi réfugiée du nucléaire.

Comme nous le savons, l’évacuation des habitants a été très mal gérée par le gouvernement japonais, ce qui est à l’origine du nombre grandissant de cancers de la thyroïde surtout chez les enfants, qui augmentera dans les années à venir.

Depuis le début de la catastrophe, l’eau contaminée de la centrale se déverse dans l’Océan Pacifique.

Le retrait des combustibles a commencé mais est loin d’être fini. Le démantèlement de la centrale s’avère complexe et très long ( 40 ans ) et cette centrale représente toujours un danger.

Le manque d’expérience en cas d’accident, d’une technologie considérée sûre y est pour beaucoup.

La sûreté nucléaire est un mythe partout où le nucléaire s’installe.

À Fukushima, il y a encore des habitants qui vivent en zone contaminée avec des enfants. Leur choix est lié au manque de moyens financiers pour recommencer leur vie ailleurs. Partir sur le champ, tout laisser derrière soi sans aucune certitude de réussir n’est pas chose facile ni évidente à gérer sans intervention d’un état soucieux de protéger la population. Certains ont essayé et sont revenus, se sentant exclus.

Cependant, beaucoup de personnes se battent pour réussir à convaincre les habitants de s’en aller à fin de protéger leur santé.

Comme vous le savez, Naoto Matsumura est une victime irradiée parmi d’autres à Fukushima.

Parlement Européen de Strasbourg

Son choix de rester en zone hautement contaminée, il l’explique à chaque fois et vous allez certainement l’entendre dans ses nombreuses interventions.
Je veux partager avec vous l’intervention de Naoto Matsumura au Parlement Européen qui a eu lieu le matin du 11 mars, date anniversaire du grand séisme du Tōhoku connu par 3.11

Parlement Européen Strasbourg - Europe à Coeur - Sculture de Ludmila Tcherina

AGORA Bronislaw Geremek - Député européen polonais

AGORA - Sculpture "United Earth" - Beata & Tomasz - URBANOWICZ (Poland)

Le Parlement Européen de Strasbourg sous le ciel bleu

Le 11 mars 2014 à 9:00 Naoto Matsumura a pris la parole au Parlement Européen en présence de Madame Michèle Rivasi, députée européenne vice-présidente du groupe des Verts au Parlement Européen de Strasbourg, Sandrine Bélier, euro-députée d’Europe Écologie – Les Verts et les organisateurs de sa venue en France, Catherine Connan, Pierre Fetet et Antonio Pagnotta, pour nous faire parvenir son message d’opposition au nucléaire au Japon et dans le monde, dans cette date anniversaire de la triple catastrophe du Tōhoku : séisme, tsunami et accident nucléaire de la centrale de Fukushima Daiichi, trois ans déjà.

LES DROITS QUE J’AIMERAIS BIEN RÉCLAMER

  LES DROITS DE L’HOMME

  • Le droit d’être reconnu comme réfugié irradié
  • Le droit de réclamer l’évacuation en fonction du niveau de radiation
  • Le droit de protéger les enfants de Fukushima contre la radioactivité
  • Le droit de se procurer des aliments propres, non contaminés pour les enfants, aussi bien que pour adultes

LES DROITS DES ANIMAUX

  • Les animaux doivent être évacués et protégés en cas d’accident nucléaire
  • Les animaux abandonnés dans la zone contaminée, ne doivent pas être tués

LIBERTÉ D’EXPRESSION

 

✿ 警戒区域内での殺処分との闘い。Tax money going to cattle slaughter: a man-made aftermath of the nuclear accident. LIA – NGO Life Investigation Agency

 Au Parlement européen ce mardi 11 mars 2014, le Groupe des Verts a organisé une journée en mémoire de la catastrophe nucléaire de Fukushima. Avec Naoto Matsumura, dernier habitant de Fukushima, les députés européens Europe Écologie – Les Verts rappellent les terribles conséquences d’une catastrophe nucléaire. Trois ans après, nous n’oublions pas. « REMEMBER FUKUSHIMA »

N. Matsumura, R. Yabuki et K. Nakao-Goto

Ces guerriers doivent être bien fatigués et heureux en même temps.
De retour au pays, ils ne pourront pas être les mêmes et nous non plus.
Il va falloir reprendre le quotidien et caresser à l’arrivée la petite chatte blanche, Yuki qui sera contente de revoir son maître!
Nos pensées accompagnent Naoto Matsumura, Ren Yabuki et toutes les victimes de cette catastrophe qui sont dans la peine, essayant de survivre et s’entraider.
Il faut exiger du gouvernement japonais la protection et la reconnaissance du statut des victimes irradiées, leur donnant ce à quoi elles ont toutes droit: un suivi médical et les moyens financiers pour pouvoir recommencer et poursuivre leurs vies en dehors du territoire contaminé.

Naoto Matsumura a attiré notre attention sur notre obligation de RESPECTER et PROTÉGER parallèlement la VIE ANIMALE au même titre que celle des êtres humains.
Toute VIE a son importance sur Terre! Les uns ne pourront pas survivre sans les autres.
Les citadins que nous sommes, perdons et nous éloignons de cette VÉRITÉ.

PARDON, PARDON à tous ces êtres, auxquels nous manquons de RESPECT pour réparer NOS ERREURS.

Face à ce désastre nucléaire dont les conséquences sont différentes de celles provoquées par le fort séisme suivi d’un tsunami géant, qui constituent une catastrophe naturelle, des mesures s’imposent pour permettre au Japon d’abandonner le nucléaire.
Il s’ agit plus d’une réelle volonté politique et citoyenne que d’une impossibilité.

Oui, il faut tout faire pour changer d’énergie et ainsi éviter d’autres catastrophes nucléaires dans l’archipel.

LE JAPON DOIT VIVRE

BON VOYAGE DE RETOUR À NAOTO ET REN et MERCI pour toute l’énergie qu’ils nous ont transmis avec tant de générosité et gentillesse. Nous avons été heureux de les rencontrer et ils nous ont assuré qu’ils en sont très heureux aussi !

どうもありがとうございます、頑張れ レンさん、 直登さん !

❤ Mille mercis à Kazumi d’avoir accompli à merveille son rôle de traductrice, établissant ainsi le « lien » entre Naoto et nous.

Merci aux organisateurs de la venue de Naoto en Alsace. Les échanges ont été très riches, chaleureux et humains et la prise de conscience des conséquences désastreuses de cet accident nucléaire sont à présent bien plus claires pour tous.

Naoto Matsumura au Parlement Européen de Strasbourg

Naoto Matsumura au Parlement Européen de Strasbourg

 J’espère qu’à l’avenir il n’y aura plus d’accidents nucléaires.
Si un autre accident nucléaire arrive, je dirait que les êtres humains sont vraiment stupides – Naoto Matsumura

☢ DOCUMENT 

Nous ne pouvons plus ignorer la contamination radioactive.
Si nous poursuivons le nucléaire, nous courrons à notre perte partout!

FUKUSHIMA : VERS UNE CONTAMINATION PLANÉTAIRE ?
ÉMISSION DU 26 février 2014 – Enquête sur le premier scandale nucléaire de l’ère de la mondialisation. Un documentaire de 52′ de Lionel de Coninck – « Pièces à Conviction » France 3

 

Trois ans après la catastrophe nucléaire de la centrale de Fukushima Daiichi, une autre catastrophe se profile. Sanitaire celle là. Les premiers cas de cancer sont apparus. 26 déjà, tous chez des enfants de 0 à 18 ans. Plus d’une trentaine de cas sont suspects, et des dizaines de milliers d’enfants n’ont pas encore été testés. Le gouvernement tente de minimiser l’ampleur du drame. Mais les familles s’angoissent, et des mères sont en colère. La contamination s’étend, au-delà du Japon.

Tous les jours, des centaines de tonnes d’eau hautement contaminée sont déversées dans le Pacifique. Sur les plages de Californie les chercheurs, témoins de l’arrivée quotidienne de déchets du tsunami sur leurs plages, tentent par tous les moyens d’alerter les autorités. Les scientifiques du monde entier redoutent les effets incalculables sur la santé des populations si les poissons du pacifique continuent à être consommés sans aucun contrôle : un laboratoire d’analyses suisse vient de découvrir du césium 131 et 134 dans des barquettes de poisson dans un supermarché, ou dans du thé vert venant du Japon !!

Quelle est l’ampleur réelle de la contamination, humaine et environnementale ? Les contrôles sont-ils efficaces ? Sommes-nous au bord d’une catastrophe sanitaire à l’échelle mondiale ?



4 Réponses à Le Printemps de Naoto en Alsace

  1. Yanis Petros dit :

    Merci pour toutes ces informations, espérons que notre gouvernement prenne la mesure de ce qui se joue avec les vieilles centrales en France.
    les photos du cerisier au Parlement Européen sont magnifiques.

    Bien amicalement

    • 海子 Okasan dit :

      Merci beaucoup Yanis pour votre commentaire.
      Je viens de faire une misse à jour.
      Mon ami le Papillon vient de me donner son avis à propos de la vague et je dois avouer qu’il a raison. La vérité « nuancée » ne rend pas service à la réalité! Autant dire les choses franchement.

      Autour du Parlement, il y a une bonne quinzaine de cerisiers japonais offerts para la Ville de Nérima en témoignage d’amitié avec la ville de Strasbourg. Il s’agit de grands cerisiers, qui lors de la floraison ressembleront à des nuages blancs penchés au-dessus de l’eau.
      Heureux seront ceux qui les admireront!
      Lors de mon passage ils étaient encore très en retard.

      Seront-ils maintenant en fleur?
      Amitiés Yanis

  2. Kaeru dit :

    Je prends enfin le temps de lire cet article. J’attendais d’avoir un peu plus le moral car le sujet à tendance à me déprimer inexorablement.

    Merci pour cet article poignant. Tu rappelles les faits avec simplicité et surtout sans être dévorée de colère, ce qui pour moi est une marque de grande sagesse et de grande humanité.

    Penser au Japon, penser à la situation de Fukushima est toujours très douloureux. J’admire ta capacité à garder l’espoir et surtout, j’admire ton énergie positive à combattre et à protéger.

    Je regrette de n’avoir pu être là à vos côtés.

    Et je réalise, avec surprise, que la lecture de ton article (et d’une bonne partie des liens associés) ne m’a pas plongé dans l’habituel abime de tristesse. Peut-être que je deviens fataliste, au bout de trois ans. Ou, peut-être que je ne perds plus mon temps à être malheureuse et que je concentre mon attention sur les choses merveilleuses qu’une poignée de volontaires sont capables de mettre en branle. Ton énergie et ton désir de vie sont communicatifs.

    Si le choix de Naoto me fait peur, puisqu’il met sa santé en danger, je commence à comprendre ce qui l’anime. Une force bien plus grande, bien plus universelle. Ce qui m’apparait comme un choix est probablement une évidence pour lui, la seule façon de vivre. J’ai un grand respect pour cet homme et tout ceux qui, comme toi, Umiko, n’ont pas déposés les armes.

    Merci. Merci de transmettre la vérité sur la responsabilité des hommes et la gravité de la situation, merci de nourrir l’espoir.

    • 海子 Okasan dit :

      « NOURRIR L’ESPOIR » ❤ Kibô

      Sans espoir, nous restons figés dans le temps et dans le mutisme, il arrive également que nous nous perdions dans l’univers des mots dépourvus de sens.

      Marianne,  tu auras certainement l’occasion de joindre d’autres actions menées par des gens qui donnent sans compter concernant cet aspect qui touche le Japon: les conséquences de l’accident nucléaire de Fukushima Daiichi et la recherche de la meilleure solution respectueuse du VIVANT en vue de l’avenir.

      Être solidaire avec les victimes et soutenir les opposés à l’atome dans l’archipel reste indispensable. C’est vrai pour le Japon et pour tous les autres pays.

      S’informer et acheminer l’information est aussi très important et là dessus tu y participes aussi grandement.

      Merci pour ton commentaire.
      Bisous Marianne ✿

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *